Sur une journée de 24H, il peut s’en passer des choses. Perso, travail, enfant(s), ami(e)s, sortie(s)… Avec la rentrée qui arrive, 1 millions de choses en tête et c’est la panique pour s’organiser.

On pense au planning scolaire des enfants, à aller faire les courses pour qu’ils ne manquent de rien, à leurs nouvelles activités de l’année, comment gérer aussi notre propre planning, si nous sommes à notre compte, prévoir tout le déroulement de 2022/2023.

Il y a aussi les objectifs à voir avec son patron à atteindre pour cette année.

C’est un peu la panique dans notre tête et on se dit : « ok je dois gérer d’abord mes priorités et après je verrai comment trouver du temps pour mon chat ».

Si à ça, on rajoute en plus le ménage à faire et tous les a côtés, on est d’accord, ça fait un beau bazar !

Mais rassure-toi, nous sommes presque tous dans le même panier à ce niveau, moi y compris.

Et si, prendre du temps pour soi et pour son chat faisait également parti de nos priorités pour une fois ?

Si on se l’autorisait, pour son bien et pour le nôtre ? Voici mes conseils pour anticiper au mieux le fait que ton chat soit seul prochainement.

Laisser son chat tout seul puis s’organiser pour lui trouver quelques minutes de ton temps

Il est vrai que l’on passe parfois de 2 mois à glandouiller à des journées bien remplies. Avec par exemple 12H d’absence journalière où notre chat se retrouve tout seul.

Un chamboulement pour minou ? Oui, oui ! Je confirme. Certains chats sont très sensible et émotionnellement, il est compliqué pour eux de s’adapter à une nouvelle routine. Surtout quand elle est un peu brutale.

Si c’est ton premier chat, je te conseille vivement de continuer à lire cet article. Il a pour but de t’expliquer comment passer d’un rythme farniente, à un rythme plus intense sans traumatiser Félix.

On a bien vu les dégâts avec le confinement lié au covid19. On va éviter de refaire ce genre de changement perturbant pour nos chats.

Mes conseils s’adapteront parfaitement dans la situation aussi où par exemple, durant un long moment, tu étais sans emploi. Ou en congé sabbatique, si tu reprends maintenant un nouveau travail etc.

Lors de tes congés, tu étais sûrement beaucoup présent(e) ou au minimum, quelqu’un venait chouchouter tes chats pendant tes vacances. Bref, minou n’était pas seul.

Il y avait de la présence à la maison, de la vie, peut-être un peu trop pour lui ?

Beaucoup plus de papouilles que d’habitudes, plus de jouets partout, plus de sessions de jeux.

Tu pouvais aussi plus lui parler, échanger avec lui de différentes manières.

Entre sessions de ronronthérapie pour toi et moments détente pour lui, vous étiez bien occupé.

Adaptation et occupations à proposer à ton chat

L’idéal est de se préparer en amont, par exemple, si tu étais beaucoup à la maison et que tu sais que tu vas avoir un rythme de travail de 8H/12H – 14H/18H.

Adapte en douceur ton temps de présence à la maison par rapport à tes futures heures d’absences.

C’est-à-dire, absente-toi quelques heures dans la journée, deviens indisponible pour ton chat.

Tu peux en profiter pour aller voir de la famille, voir des amis, faire des courses, une grande balade.

Au pire, tu n’as qu’à simplement t’isoler dans une pièce de ton logement.

Si tu es inquiet dans le cas d’une nouvelle cohabitation entre chats ou avec un chien, installe une petite caméra dans le salon ?

Ça te permettra d’observer ce qui se trame en ton absence et si tout se passe bien.

Personnellement, j’en ai une et nous la branchons parfois, attention juste à la compatibilité avec la box internet.

S’isoler ou partir, permettra à ton chat de se retrouver seul en douceur durant 2/3H au début au lieu de 8H à 9H d’un coup.

Il pourra par la même occasion commencer à se créer ses nouvelles routines.

Minou : « Ok, alors à 7h on se lève, 7H30 : je reçois mes croquettes fraîches, 8H : je suis tout seul ? Bon, j’ai bien mangé, alors je vais me laver et dormir un peu. 11H30 : Je me suis bien reposé, je suis en forme, j’ai envie de jouer ! Tiens, ça m’a creusé je vais aller m’enfiler 3 croquettes puis regarder par la fenêtre les dernières nouvelles du voisinage. 12H15 : Papa/Maman rentre du travail, j’ai droit à ma pâtée, yes ! On joue un petit peu et je retourne à la sieste… Oh un oiseau ! »

En plus de s’absenter petit à petit, l’autre aspect important, sera de lui fournir des occupations. Plus que celles d’avant lorsque tu étais là.

Tu vas pouvoir :

  • Renouveler ses jouets, acheter des nouvelles choses et faire un roulement : en sortir 5 dehors puis ranger les 5 autres dans une boîte fermé inaccessible pour minou.

 

  • Parmi les jouets, fais-lui tester sous toutes ses formes et laisse-lui à disposition différentes herbes comme : la matatabi, la cataire, la valériane… qui aura une action euphorisante mais aussi calmante et rassurante.

 

Code promo : – 10 % sur une première commande avec « chatypique10 »

  • Enlever son bol de croquettes simple en le remplaçant par un plateau ludique ou un plateau intelligent pour chat (2 différents c’est encore mieux),

  • Lui proposer une fontaine à eau (plutôt en inox ou céramique),

 

  • Cacher des friandises dans ton logement pour qu’il les chasse (même ses croquettes),

 

  • Rajouter des cachettes, des coussins, des plaids douillets, des griffoirs,

  • Rajouter un grand arbre à chat en face d’une fenêtre pour qu’il puisse observer dehors…

 

  • Garder le plus possible vos rituels : s’il prend le petit déjeuner à côté de toi, l’instant câlin du soir sur le canapé, la pâtée du matin…

Toutes les occupations sont bonnes à prendre !

Trouver du temps pour son chat

Trouver un peu de temps pour son chat

Une fois tout l’aménagement mis en place pour qu’il ne s’ennuie pas, reste à inclure minou dans le planning.

J’entends par là, en rentrant du travail, se dégager du temps pour en passer un peu avec son chat et ça au minimum 1 fois par jour.

Pour certains, ça paraitra normal et pour d’autres ce sera très compliqué. Chaque personne est différente et chaque job est différent.

On a le droit d’être fatigué certains jours, d’être malade, c’est ok, personne ne va te blâmer pour ca et surtout pas moi.

Ces conseils sont vraiment faits pour t’assurer d’avoir un minou bien dans ses patounes et dans sa tête.

Nous recommandons dans notre profession à l’adoptant de jouer au moins 20 minutes par jour avec son chat.

L’influence positive que ça aura :

  • Bien-être et équilibre mental : ton chat aura été stimulé, il pourra chasser, se défouler, mieux gérer ses émotions car il saura les reporter aux bons endroits et non sur toi directement (morsures/griffures).

 

  • Renforcer et maintenir le lien que tu as avec ton chat et que vous avez tissé toutes ces années : en trouvant du temps à passer ensemble. Vous partagez des moments de complicité où il t’accorde sa confiance, sa lâche, devient à l’aise et même un peu plus proche de toi qu’auparavant.

Ce que tu peux faire pour te dégager du temps :

  • Te booster mentalement et te préparer psychologiquement (oui certains en ont besoin 😂).

 

  • Mettre ton réveil 5 à 10 minutes plus tôt, de cette façon tu pourras jouer avec ton chat pendant que ton thé chauffe par exemple puis continuer 5 minutes après avant de partir. Idem pour la pause de midi si tu peux rentrer, tu peux jouer avec ton chat lorsque ton plat est au four.

 

  • Passer le relais et alterner entre les membres de ta famille : apprendre à tes enfants à jouer avec Félix, vous pourrez ainsi vous relayer. Idem avec ton compagnon ou ta compagne, vous pouvez alterner : Mme le matin, Mr le soir.

 

  • S’accorder une pause dans la journée si tu travailles depuis chez toi est aussi hautement bénéfique, tu pourras te détendre et passer un moment agréable avec ton chat.
Trouver du temps pour son chat

Le comportement à avoir ses prochains temps

Sera celui du détachement.

Je sens les gros yeux arriver devant votre écran et les « oh mon dieu, vais-je réussir, je l’aime tellement ! »

En fait, je crois que ça sera largement plus facile pour ton chat que pour toi ?

Je connais l’attachement que l’on peut avoir pour son animal, avoir envie de lui faire des câlins, des bisous…

En faire trop est souvent nocif pour notre chat et cela peut produire l’effet inverse. En gros, être trop sur son dos a tendance à le faire fuir.

Il peut se sentir étouffé parfois par notre présence trop insistante ou par notre trop grosse demande d’affection.

Nous souhaitons lui donner beaucoup mais en retour, nous aimerions aussi avoir beaucoup.

Bien souvent, une telle relation devient problématique car à dépendre l’un de l’autre, nous tombons dans de l’hyper-attachement et une sphère infernale où notre chat peut même s’en rendre malade.

Ne plus vouloir jouer si tu n’es pas là, ne plus vouloir manger… c’est comme s’il s’arrêtait de vivre en ton absence. Il faut vraiment éviter d’en arriver là.

Il n’est pas simple de trouver la bonne limite à ne pas franchir avec son chat mais ça vient avec le temps si on fait un bon travail sur soi-même.

J’en parlerai sûrement dans un prochain article plus en profondeur, le lien que nous tissons avec notre chat est spécial et unique.

Il faut en prendre soin et ça passe aussi par tout ce dont je t’ai parlé plus haut.

À toi de jouer et bonne rentrée ! 🙂💼

Mis à jour le : 27.02.2023